dessert livre

Riz au lait de Philippe Conticini… Sensation : succès !

Je vous avais raconté fin décembre mes déboires en cuisine avec la brioche feuilletée qui n’a jamais voulu feuilleter. A ce jour, je ne sais toujours pas ce qui a cloché et je n’ai pas encore eu de réponse de M. Conticini suite à au mail que je lui ai envoyé.
Qu’à cela ne tienne, j’ai repris en main Sensations et je me suis lancée dans une recette hyper easy, histoire de me remettre en confiance avec ce livre ; de me dire que oui, c’est pas parce que j’avais loupé la brioche que j’allais à chaque fois tomber sur un écueil et qu’invariablement j’allais m’exclamer « à l’aaaiiiidddeee ». Ok, j’ai pris une recette qui ne demande ni moule, ni four, ni feuilletage, ni beurre… mais il y a quand même du riz, du lait, du sucre, de la crème et de la vanille.

Vous avez trouvé ? Fastoche, c’est du riz au lait. Le dessert qui fait fondre tout le monde de 4 à 77 ans ou plus. Et bien même pour cette recette, j’ai eu un moment de doute…
L’intitulé de la recette spécifiait « cuire à feu doux pendant 15 à 20 minutes », chose que j’ai respectée au grain de riz près. Sauf que… Mon minuteur a sonné et le riz n’était pas cuit. Chez moi, il a fallu une heure pour arriver à cette texture crémeuse, enivrante, régressive et furieusement gourmande. Je dois avoir un problème avec les températures ou les appréciations de températures. Mais enfin ça y est, j’ai enfin réussi une recette… Et croyez-moi maintenant je suis remontée à bloc ! Sensations, je vais te manger tout cru… 😉

Riz au lait
Pour 6 personnes

800 g de lait demi-écrémé
80 g de riz rond
45 g de sucre semoule
35 g de crème liquide
2 gousses de vanille (je n’en ai mis qu’une)

L’infusion de lait à la vanille.
Dans une casserole, porter à ébullition le lait et la crème liquide avec le sucre et la gousse de vanille préalablement fendue en deux et grattée. Retirer du feu et laisser infuser pendant 15 minutes à découvert.

Le blanchiment du riz.
Dans une autre casserole, verser le riz et couvrir d’eau à hauteur. Porter à ébullition tout en remuant. Retirer du feu, égoutter le riz dans une passoire et le refroidir immédiatement en le mettant sous le robinet d’eau froide. Le riz sera juste blanchi, il perd ainsi une partie de son amidon et son goût farineux.

La cuisson du riz.
Faire cuire le riz à feu doux dans le lait infusé en laissant la gousse de vanille pendant 15 à 20 minutes jusqu’à ce que le riz soit tendre sous la dent (chez moi, j’ai eu besoin d’une heure).
Attention : la préparation doit rester un peu liquide car le riz va continuer à absorber le lait. Laisser refroidir avec un film afin d’éviter la formation d’une croute. Entreposer au réfrigérateur jusqu’à la dégustation.

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 Commentaires

  • Il stresse, hein, ce livre ?! Mais dans ma recette de pizza à l'orange, aucun souci technique … si ce n'est le rassemblement des ingrédients ! ;o)) Cela dit, j'adore ce bouquin et me voilà gonflée à bloc aussi. Pas encore eu le courage de me lancer dans ta brioche mais ça viendra sans doute. En tout cas, je viens de faire cuire, comme une brioche, la fin de la pâte à pizza et elle est tout bonnement fabuleuse … Je prendrai une photo demain, quand il fera jour, et je la placerai à la fin du billet. Je pense que cette recette de pâte deviendra ma recette de brioche par défaut ! ;o)
    Grosses bises et bonne nuit
    Hélène

  • Très envie de sensations ! déjà feuilleté, le livre est plein d'idées magiques… ce riz est d'un moelleux flagrant et ses points de vanille !! J'ai presque ri avec ton placard en pensant au mien qui s'est écroulé avec mes livres de cuisine !! et celui de ma belle soeur avec ses verres en cristal !! une épidémie qui jusque là heureusement n'a fait que des dégats matériels ! réfléchissons cependant à ces fixations ???,

  • Je suis une grande fan du riz au lait. Après une visite de "la pâtisserie des rêves" (et la dégustation de la tarte douce à l'orange), j'ai d'autant plus envie de tester le riz au lait de Monsieur Conticini. Par contre, cela ne m'étonne pas que tu aies attendu une heure avant que le riz ne soit cuit car j'ai toujours vécu la même expérience lorsque je prépare ce délicieux dessert. Un plaisir simple mais qui se mérite!

  • Je bave devant ton riz… pour ce qui est de Philippe Conticini, je crois qu'il a été opéré et récupère difficilement ce qui explique sans doute sa non-réponse§!

    Ce ci dit, je crois que je ne connais plus ton adresse, c'est une chance pour toi, sinon, j'arrive avec ma cuillère!

  • Bonjour
    N'en voulez pas à Philippe Conticini, Mamina a raison, il vient de subir une intervention chirurgicale et ne peut répondre.
    Mais il va bien ! Je sais cela de source sûre : mon époux dirige la Pâtisserie des Rèves !
    J'ai reçu ce livre en avant première et hélas le manque de temps ne m'a pas donné la possibilité d'essayer quoique ce soit ! Vivement les vacances. Mais comme les enfants adorent le gateaux de riz, je sens que je vais me lancer.
    N'hésitez pas à dire que vous êtes blogueuse si vous allez à la Pâtisserie, mon époux connait l'adiction aux blog !

  • c'est vrai que 15-20mn je suis sceptique!la dernière fois que j'en ai fait un il a fallu au moins 40mn en touillant sans cesse!mais tu l'a quand même bien réussie et l'envie d'en prendre une cuillère est trop forte!!

  • *Hélène : tu l’as dit mais quel bonheur de se plonger dans les recettes, de rêver un peu et puis de s’y mettre ! Visiblement la brioche t’a énormément plu vu les photos de lundi. Je crois que tu prêtes à te lancer dans la version feuilletée ! Plein de bises. A très vite !
    *La cuisine des 3 sœurs : pas de souci, j’en remets en route juste pour toi !
    *Senga : suite à l’incident, j’ai fait une étude approfondie sur les chevilles et les fixations. J’attends de voir avec hâte sur quelle recette sensationnelle tu vas te lancer. Bises.
    *Griotte : merci !
    *Nathalie : tu ne vas pas être déçue. Le fait de blanchir le riz élimine ce côté farineux et la texture est absolument magnifique.
    *Recettes de cuisine rapides : je comprends qu’il y ait des fans chez toi. Le riz au lait est un dessert simple mais vraiment savoureux.
    *Mamina : comme pour Vanille, j’en remets à cuire et je te redonnerai mon adresse. Merci pour l’information. Tu es au courant de tout toi ! Bises.
    *Flo bretzel : fais attention quand même, cocobello et lilifee pourraient changer d’avis en te voyant te régaler autant et du coup, chiper ta part !
    *Cova : merci, c’est adorable.
    *Anne : à la maison, quand j’étais enfant, on le mangeait chaud avec de la cannelle mais sans beurre. J’aimais bien aussi mais j’avoue que ce riz au lait servi bien frais remporte aujourd’hui la mise. Très bonne journée à toi aussi.
    *Dame tartine : je vous reconnais, vous m‘aviez laissé un message suite à mon billet sur la pâtisserie  Un grand merci pour ces informations de source sûre. Ravie de savoir que M . Conticini va bien et que l’opération s’est bien passée. Je vais bientôt retourner à la pâtisserie, c’est sûr (les chaussons aux pommes, le paris-brest… ils font tellement envie) ! Et puis vivement les vacances, que vous ayez le temps vous aussi de vous lancer dans ces recettes.
    *Marie : merci beaucoup. Pour toi aussi 15 à 20 minutes c’est trop court, me voilà rassurée.

  • Je suis toujours la recette de Loiseau et il faut bien quasiment 30 minutes de cuisson chez moi (je blanchis aussi toujours, c'est même presque pré cuit, ce qui réduit un peu la durée de la cuisson dans le lait… Cela dépend aussi sûrement de la qualité de riz utilisée, non ?

  • bonsoir sophie..
    je viens de tester votre recette,
    un peu déçue car trop liquide, le riz (rond) pour ma part était bien cuit en 20 mn, idéalement d'ailleurs,une seule gousse de vanille.. j'aurai dû mettre 120g de riz comme à ma première idée, puis j'ai vraiment voulu tester ! manque un soupçon de sucre, poourtant je ne l'aime pas trop sucré, j'ai utilisé par contre du lait bio, le goût était parfait ! juste cette liquidité par manque de grains de riz.. sinon la préparation suivi à la lettre et la cuisson parfaite..

  • Bonjour,
    Je sors effectivement de 16 mois d'hopital dont 2 dans le coma, 14 allité, 6 mois de réanimation et 34 opérations et trois mois et demie en plus de rééducation (suite à un erreur médicale). En bref, je suis heureux de pouvoir vous dire que je suis désolé de ne pas vous avoir répondu, ca m'était difficille. Au plaisir de vous expliquer enfin la brioche feuilletée.
    Philippe Conticini.

  • *Philippe Conticini :
    Cher Monsieur Conticini,

    Vous ne pouvez pas savoir combien votre message me touche. Après toutes ces épreuves, j’espère sincèrement que vous êtes tiré d’affaire.

    Merci d’avoir pris ce temps que j’imagine précieux pour me répondre et de me proposer avec tant de gentillesse l’explication de la brioche feuilletée.

    Bien sûr c’est oui mais je ne veux surtout pas vous fatiguer, vous le magicien des gâteaux. Au – grand – plaisir de vous lire, à très bientôt j’espère.

Laisser un commentaire