bonnes adresses

Dévoilez votre recette de riz au lait à Stéphane Jego et remportez un dîner pour deux chez l’Ami Jean

Il y a quelques jours, je suis allée chez l’Ami Jean. J’avais rendez-vous avec Mamina. Elle qui m’avait parlé avec tant de fougue et d’enthousiasme du chef – Stéphane Jego – me proposait de le rencontrer et de partager un déjeuner gourmand au restaurant. Et ce fût un excellent moment.

Je suis arrivée et j’ai tout de suite été happée par cet endroit qui sonne vrai. Le décor est assez hétéroclite : il y a des dessins, des fresques style bd, des cordes de piment d’Espelette (à l’origine chez l’Ami Jean est un restaurant basque) à côté d’un lustre en cristal. Au centre de la salle, il y a une grande table de ferme que j’imagine bien en table d’hôte ; pas très loin, une table ronde dans une alcôve pour les copains. Dans le reste de la salle ce sont des tables classiques au coude à coude : un esprit très bistrot. Au fond, c’est la cuisine, l’antre de Stéphane Jego. De là, il a une vue imprenable sur tout ce qui se passe à travers le passe. Il peut humer l’ambiance de la salle, capter ses envies, échanger quelques mots avec la table d’à côté (à mon avis la meilleure, celle qu’il faut réserver). 

Stéphane Jego est un breton de Lorient qui a fait ses armes culinaires au Crillon à l’époque de Christian Constant puis à la Régalade avec Yves Camdeborde : des hommes à la personnalité généreuse et vraie, à la cuisine inspirée. J’ai retrouvé chez lui les même attributs avec un côté légèrement canaille et si tendre à la fois.

La cuisine de Stéphane est celle d’une homme de tempérament, d’un passionné des bons produits. Elle est celle de nos grands-mères réactualisée, ré-inventée avec beaucoup de talent et de précision, avec un esprit bistrot tendance gastronomique. Souvent il propose des mélanges terre-mer comme cette garbure aux bulots e foie gras servie dans un petit pot noir : délicieuse. Il y a eu aussi une joue de veau au homard cuite pendant 17 heures avec des petits haricots de Paimpol : mon coup de coeur. Les amateurs de viande seront vraiment conquis, cette homme est un véritable rôtisseur, il sait chouchouter ce produit comme personne (je vous invite à lire les explications de Pascale qu’elle a recueillies directement en cuisine). Compte tenu des quantités, vous devriez être calés. Mais il faudra que vous gardiez absolument une place pour le dessert (sinon, vous le regretterez, je vous aurais prévenus).

 Mamina m’avait vanté le riz au lait de Stéphane qu’il sert avec un caramel au beurre salé et des noix de pécan caramélisées. C’est une version crémeuse, onctueuse, addictive. Oui, je vous le confirme, gardez une place pour le dessert. Pour les plus curieux, vous pouvez retrouver la recette sur cette vidéo, ou bien ici chez Mamina ou Philou). Et maintenant, c’est vous qui entrez en scène…

Stéphane Jego a décidé d’offrir un dîner pour deux personnes dans son restaurant chez l’ami Jean en échange de votre meilleure recette de riz au lait. Et vous n’avez pas d’excuse pour ne pas participer car si vous habitez en province, le transport et la nuit d’hôtel sont également pris en charge.

Le jeu est ouvert jusqu’au 20 octobre 2012. Il vous suffit de m’envoyer votre recette et photo (si possible) par mail danslacuisinedesophie(arobase)hotmail(point)fr. Toutes vos recettes seront transmises à Stéphane Jego qui choisira lui même le gagnant. A très vite !

Chez l’Ami Jean
27, rue Malar
75007 -Paris
Tél. : 01 47 05 86 89
Ouvert tous les jours, sauf le dimanche et le lundi.
Métro : La Tour-Maubourg
Pour suivre toute l’actualité du restaurant, suivez les sur Facebook : l’Ami Jean.

7 Commentaires

Laisser un commentaire