bonnes adresses

Vacances romaines #2. Recettes et bonnes adresses : les glaces

Le temps a un peu passé depuis le premier billet sur Rome où je vous avais proposé des antipasti et notamment des beignets de fleur de courgettes. Aujourd’hui, place à l’histoire, je vous invite à me suivre dans deux palais absolument exquis de beauté : le palazzo Massimo alle Terme et le palazzo Altemps. Et comme annoncé, je vous dévoilerai mes meilleures adresses de glaciers romains et italiens sur Paris.

Etre hors des sentiers battus. Je ne voulais manquer sous aucun prétexte la visite du plus grand amphithéâtre romain, le Colisée mais j’avais envie de voir d’autres merveilles un peu moins fréquentées. Ces deux palais ont comblé mon désir de somptuosités italiennes en toute tranquillité. Restaurés et entretenus avec goût offrent un régal pour les yeux pour celui qui aime les sculptures, les fresques et les mosaïques.

Petite aparté pratique grâce au Roma pass que j’avais acheté en arrivant, j’ai eu mon entrée gratuite pour ces deux palais (et je pouvais également visiter deux autres palais du musée national romain toujours gratuitement. Cet ensemble ne comptant pour une et unique entrée) mais également au Colisée comprenant aussi la visite au forum et au palatino. Je vous conseille vivement d’acheter ce sésame pour plusieurs raisons. D’un coût unitaire de 25 €, il vous ouvre la gratuité des transports en commun pendant 3 jours + une entrée gratuite pour deux musées (certains musées font partie d’un groupement. Par exemple le colisée + le forum + le palatino forment 1 entrée)  pendant ces 3 jours, ensuite l’entrée est à prix préférentiel + la fonction coupe-file. Et au Colisée, le Roma pass a été tout simplement magique, en 5 minutes j’étais au centre de l’arène alors que normalement j’aurais du attendre au moins 2h00 à faire la queue.

Après cette après-midi bien remplie, une halte dans une gelateria s’est imposée d’elle-même. Comme partout, il y a différents niveaux d’excellences.Giolitti (via Uffici del Vicario, 40 – Rome) que je pourrais un peu comparer à notre Ladurée (la maison mère située à Madeleine) par son côté déco un peu désuet est une merveille de glacier, une institution née en 1900. Craquez pour la straciatella juste comme il faut, ou la vanille pas trop sucrée, le chocolat d’une excellente longueur en bouche. Incontournable ! A emporter ou à déguster sur place.

Dans un tout autre style mais tout aussi excellent, il faut que vous alliez chez Maria-Grazia, une jeune femme délicate dont la mini-boutique se nomme Gelateria del Viale. Elle réalise toutes ses glaces elle-même avec des produits frais. Pour la petite histoire, c’est son père qui lui a appris le métier. En Italie, c’est souvent une histoire de famille.

Je l’avais repéré dans un guide, il s’agit Alberto Pica (via della Seggiola, 12 – Rome). De nombreux prix d’excellence trônent dans sa boutique mais j’ai été un peu déçue. Comme d’habitude, les variétés étalons ont été goûtées : straciatella, vanille, chocolat. Trop sucré et pas assez d’arôme pour le chocolat.

Et maintenant me direz-vous, le titre du billet précise le mot “recettes”. Désolée, vous n’aurez pas de recette de glace chez moi, je n’ai pas de sorbetière. En revanche, je connais quelques adresses italiennes situées à Paris qui vont vous faire fondre !

Pozzetto – 39 rue Roi de Sicile, 75004
Grom – 81 rue de Seine, 75006
Raimo – 59-61 blvd de Reuilly, 75012

Et si vous n’êtes pas sur Paris et que vous avez envie de faire une glace vous-même, voici quelques recettes incontournables :
Parce que en vraie privilégiée, j’avais eu droit de n’en avoir que pour moi, réalisée de sa main bien sûr, la crème glacée aux yaourt et galettes bretonnes.
Parce que celle ci je voudrais bien la goûter : stracciatella sans oeufs
Et celle-là aussi : glace à la fraise sans crème anglaise

La prochaine fois, nous irons dans le trastevere et je vous monterai une boutique de charme, absolument délicieuse. Et la recette ? Surprise !  Ciao tutti !

10 Commentaires

Laisser un commentaire